Actualités

Mouvement dans les transports : Une vingtaine de grévistes arrêtés – Lequotidien

Les négociations tenues vendredi n’ont pas permis au ministre des Transports terrestres et aux syndicats grévistes de trouver un accord. Si l’Etat a décidé d’appliquer les mesures prises par le Conseil interministériel sur la sécurité routière du 9 janvier, l’Intersyndicale des Transports routiers du Sénégal demande leur «refonte». Elle a décidé de poursuivre sa grève illimitée, qui dure depuis 5 jours.

Par Justin GOMIS – Les pourparlers sont au… point mort. Après plus de 5 jours de grève, les différentes parties font face à un constat d’échec. Elles sont dans l’impasse, car rien n’a rapproché les positions des uns et des autres. Le ministre des Infras­tructures, des transports terrestres et du désenclavement, qui a rencontré l’Intersyndicale des Transports routiers du Sénégal (Itrs), principalement composée du Syndicat national des travailleurs des transports routiers du Sénégal (Snttrs), dirigé par son Secrétaire général Alassane Ndoye, et l’Union des routiers du Sénégal (Urs), conduite par son Secrétaire général Gora Khouma, ne compte pas céder du terrain par rapport à l’application des décisions issues du Conseil interministériel sur la sécurité routière prises après l’accident de Sikilo, qui a fait 42 morts. Et l’Itrs a mis sur la table une plateforme revendicative qui comprend trois points : la poursuite des discussions sur les points ouverts lors de la grève des transporteurs routiers de décembre 2021, la mise en place d’un comité permanent de dialogue entre le ministère des Transports et les syndicats des transporteurs routiers, pour le suivi régulier et l’évaluation permanente des accords entre les deux parties et surtout la refonte des 23 mesures prises par le Conseil interministériel sur la sécurité routière du 9 janvier 2023.

Les routiers demandent la refonte des 23 mesures
Mais, les grévistes se sont heurtés au refus du ministre des Transports : les 23 mesures prises par le Conseil interministériel sur la sécurité routière du 9 janvier 2023 ne seront pas suspendues. Dans ses réponses, le ministre des Transports a soutenu clairement que «le gouvernement reste déterminé à les faire appliquer, en raison de la nécessité urgente et impérieuse de réduire les accidents de la route». Par contre, «il manifeste son ouverture au dialogue, sa disponibilité constante et celle de tous les services de son département ministériel à discuter avec les partenaires sociaux du secteur». Ces discussions ont poussé les autorités à revenir sur certaines décisions comme le maintien des porte-bagages sur les véhicules de transport public de voyageurs pour une durée d’un an, la mise en œuvre de la mesure relative à la durée d’exploitation des véhicules de transport public (20 ans pour les véhicules de transport de voyageurs et 25 ans pour les gros porteurs) bénéficie d’une période dérogatoire de deux ans.

Pour les autorités, toutes les autres restent en vigueur, à savoir l’interdiction du trans­port urbain de 23h à 5h du matin, l’interdiction de l’importation de pneus d’occasion, le plombage des compteurs des véhicules de transport à 90 km/h, l’interdiction de toute transformation de véhicule destiné au transport de marchandises (fourgons, fourgonnettes, ca­mions, etc.) en véhicule de trans­port de passagers, les contrôles techniques de tous les véhicules de transport se feront à Dakar.

L’Etat dit niet
Par ailleurs, Mansour Faye a marqué son accord sur les autres points de la plateforme revendicative. Mansour Faye a tenu à indiquer «que les échanges, qui devraient être permanents, seraient facilités si tous les transporteurs sénégalais étaient mieux organisés et regroupés dans une entité telle que le Conseil national des Transports terrestres (Cntt) créé par la loi n° 2020-25 du 03 juillet 2020 portant orientation et organisation des Transports terrestres».
Après cette rencontre, les deux syndicats grévistes ont décidé de poursuivre leur grève débutée mercredi. Rien ne semble remettre les routiers sur les routes.
justin@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page