Accueil Actualités Reprise de l’élection des adjoints au maire de Dakar, le mercredi 09...

Reprise de l’élection des adjoints au maire de Dakar, le mercredi 09 août : Abass Fall sur la sellette ?

0

Les conseillers municipaux de Dakar sont convoqués en session ordinaire, le mercredi 09 août, pour délibérer sur 8 points dont la reprise de l’élection des adjoints au Maire conformément à la décision rendue par la Cour d’Appel pour le respect de la parité. Cette session qui intervient en pleine période de purge des responsables du parti Pastef dissout par décret présidentiel pourrait sceller le sort du premier adjoint au maire, Abass Fall par ailleurs coordonnateur du parti Pastef à Dakar.

La Ville de Dakar tiendra le mercredi 09 août prochain une session ordinaire à dix (10) heures dans la salle de délibérations de l’Hôtel de Ville. Au menu de cette rencontre qui sera présidée par le député-maire de la ville, Barthélémy Toye Dias, huit (08) points de délibérations sont inscrits, dont le premier port sur la Communication du Maire. Cette prise de parole du premier magistrat de la capitale élu sous la bannière de la coalition Yewwi Askan wi avec qui il n’est plus en odeur de sainteté sera suivie de la reprise de l’élection des adjoints au Maire conformément à la décision rendue par la Cour d’Appel pour le respect de la parité.

Il faut dire que l’inscription de ce point fait planer une grande incertitude sur l’avenir du coordonnateur à Dakar du parti Pastef dissout par un décret présidentiel après l’incarcération de son leader, Ousmane Sonko, le lundi 31 juillet dernier. En effet, Abass Fall qui occupait jusqu’ici les fonctions de premier adjoint au maire de Dakar pourrait être débarqué de son poste lors de cette session en raison des divergences qui opposent son parti et le mouvement Taxawu Sénégal à la suite du rapprochement de ce dernier avec l’actuel chef de l’Etat.

Cette hypothèse est d’autant plus plausible que cette session coïncide avec l’intensification par le régime en place de sa traque aux responsables de Pastef dont les dernières victimes sont Toussaint Manga et Bentaleb Sow placés sous mandat de dépôt.

 

NANDO CABRAL GOMIS

 

 

 

Article précédentNiger: la délégation de la Cédéao quitte Niamey sans rencontrer le général Tiani, l’appel de Bazoum dans le «Washington Post»
Article suivantElection présidentielle de février 2024 : pacte institutionnel (pi) porté sur les fonts baptismaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici