Société

Rufisque – Lutte contre l’encombrement et l’insalubrité : Le Bessup Setal fait respirer le centre-ville

Grâce à la journée Bessup Setal, organisée chaque mois dans une localité, Rufisque a été débarrassée de ses déchets. Après cette opération, il va toujours rester à résoudre la sérieuse équation de l’occupation anarchique des rues par des tabliers et magasiniers.

Par Alioune Badara NDIAYE – Un bol d’air frais pour Rufisque à travers le Bessup setal qui s’est déroulé samedi. Du foirail des petits ruminants à l’entrée de la ville au marché central en passant par les abords du Ter à Rufisque Nord et le rondpoint Sipres à Rufisque Ouest, la forte mobilisation, encadrée par les services du ministre de l’Urbanisme, a permis de débarrasser les zones visées de tonnes de déchets. «C’est une opération de nettoiement qui rentre dans le cadre de la politique générale définie par le président de la République en termes de salubrité. Journée autour de laquelle nous avions pris un site, celui du marché central de Rufisque. Il y en a également d’autres», a relevé Babacar Niang, adjoint administratif du Gouverneur de Dakar. «C’est le lieu de dire notre satisfaction globale par rapport à ce qui a été fait ici. Tout a été fait en concertation avec les acteurs, notamment les délégués du marché, les commerçants du marché. Maintenant c’est un cadre que nous devrions asseoir dans le suivi afin que cette action menée soit perpétuelle», a poursuivi l’adjoint au gouverneur, qui s’est exprimé à la fin de l’opération. «Nous avons eu écho qu’une opération antérieure a enregistré 18 tonnes d’ordures. Nous comptons dépasser ce tonnage. Ce que nous avons vu en termes d’ordures avec les autres communes va aller au-delà», a encore noté l’adjoint administratif. En effet, avant cette opération de nettoyage d’envergure qui s’est dédoublée d’un désengorgement des artères de la ville étouffée par des tables de petit commerce, plusieurs autres avaient eu cours mais avaient toutes failli dans le suivi. Sous le défunt maire, Badara Mamaya Sène, tout comme lors du magistère de son successeur à la tête de la ville, Daouda Niang, et aussi pour le nouveau venu, Dr Omar Cissé, les gros moyens ont toujours été mis à contribution pour dégager les principales voies du centre-ville où les vendeurs font la loi. A chaque fois, les tabliers sont revenus à la charge pour occuper à nouveau les espaces au grand dam des populations. «L’occupation anarchique de la voie publique a été toujours une priorité pour les pouvoirs publics, plus particulièrement les municipalités», a fait comprendre Assane Diop, adjoint au maire de la ville. «Nous saluons cette initiative du président de la République à travers le Bessup setal organisé par le ministère de l’Urbanisme (…) Maintenant il faut un suivi et pour ce faire, il faudra nécessairement se mobiliser et unir nos forces et maintenir la ville dans la propreté», a relevé l’adjoint au maire Omar Cissé.

abndiaye@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page