Actualités

Sécurité – Protection de ses agents : La Gco ne veut «aucun blessé» dans ses rangs

La Grande Côte Opérations (Gco) Sa, filiale sénégalaise du groupe français Eramet, spécialisée dans la valorisation des sables minéralisés, à Diogo, ne badine pas avec la «santé» et la «sécurité» de son personnel. A la faveur d’une journée de présentation du plan d’actions de la société minière en matière de santé et de sécurité, le Directeur général de l’entreprise, Guillaume Kurek, a rappelé que «l’objectif de l’entreprise, c’est : Zéro blessure».

Par Cheikh CAMARA – Le Directeur général de la Gco, Guillaume Kurek, est sans équivoque : «La sécurité en particulier occupe une place de choix dans la philosophie de notre entreprise. C’est quelque chose sur laquelle la société ne négocie pas, ne badine pas. On veut vraiment tout mettre en œuvre pour atteindre cet objectif de «Zéro blessure».» M. Kurek et ses proches collaborateurs se disent «très heureux et très fiers, même si on reste très humbles, de parvenir aujourd’hui à un résultat vraiment remarquable». Et de remarquer : «Notre Groupe, Gco, fait partie des meilleures entreprises minières au monde en matière de sécurité. Cela nous permet de bien nous positionner sur le plan international et c’est vraiment une grande fierté d’atteindre ces résultats, avec l’ensemble des 2000 collaborateurs de la société et des entreprises intervenantes, qui travaillent au quotidien pour parvenir à un tel succès.» En termes de chiffres, Guillaume Kurek se réjouit du fait que «ça fait maintenant plus de 3 ans que nous n’avons pas eu d’accidents à déclarer. Cette année, en 2022, nous n’avons eu qu’un seul accident qui a nécessité une intervention médicale et globalement ça nous fait maintenant onze (11) millions d’heures de travail qui ont été totalisées au sein de l’entreprise sans qu’il n’y ait d’accident dans nos murs».

Sur les axes prioritaires de l’entreprise qui nécessitent une amélioration, le Directeur général de Gco de préciser : «On veut continuer à travailler autour de la culture de sécurité, car pour nous, c’est l’essentiel. Au fur et à mesure que nous avons des recrutements, des embauches, il faut vraiment que nous ayons un socle fort en matière de sécurité.

On veut étendre le rayonnement sécuritaire de l’entreprise au niveau de toutes nos frontières, puisqu’on est en activité sur plusieurs zones, à Diogo, Dakar, Mékhé.

Aussi, on est en interaction avec des communautés sur nos bordures, avec des sous-traitants, sur le rail, également sur les routes nationales.» Aussi de poursuivre : «On veut vraiment que la question sécuritaire sur laquelle on a des résultats probants, en interne, au sein de notre périmètre d’activités, puisse rayonner également à l’externe. Cela se traduit à travers des plans d’actions que l’on mène pour, par exemple, sécuriser la voie ferrée sur laquelle on est en activité.»

Tous les mois, avec les équipes de sécurité et celles de management, la Grande Côte Opérations (Gco) Sa essaie de distinguer les «bons comportements» de ses agents et autres collaborateurs au niveau des sous-traitants (entreprises), afin d’identifier les «champions du mois dans le domaine sécuritaire». Ces distingués sont fêtés au cours d’une cérémonie à travers laquelle l’entreprise reconnaît leurs performances, met en valeur leurs actes, avec des remises de cadeaux, de diplômes, de certificats, pour partager avec tous les travailleurs de la société, ces bonnes performances des plus méritants en guise de motivation. Ensuite, en fin d’année, le meilleur est élu parmi ces champions, pour recevoir d’autres cadeaux beaucoup plus importants et un diplôme de reconnaissance.

La santé n’est pas en reste
Pour sa part, Dr Faustin Diatta, directeur du Service santé, sécurité et des services généraux de Gco, lui, de souligner : «L’entreprise s’est toujours donné une priorité de mettre en avant la santé et la sécurité des personnes. Et pour cela, dans un premier temps, il s’agit de répondre d’abord à l’esprit de l’employeur et du président du Groupe, qui veut mettre en avant la personne en priorité, ce à travers la mise en place des moyens, avec un budget qui tourne autour de 300 millions F Cfa, ne serait-ce que pour le fonctionnement du service de santé.» Ce, poursuit-il, «sans prendre en compte les moyens mis en place pour les Epi, qui tournent autour de 200 millions F Cfa, et des investissements estimés environ à 500 millions F Cfa en termes d’études». Et cela, remarque Dr Diatta, «c’est sans citer les moyens déjà mis en place pour les soins quotidiens des personnes, qui englobent les vaccinations, le traitement quotidien, les consultations». Selon le directeur du Service santé et sécurité de Gco, «grâce au plan de prévention que nous avons mis en place, en interne, nous avons le privilège, malgré que nous sommes éloignés, d’être à l’abri de beaucoup de maladies comme le paludisme, la maladie des mains sales, entre autres». Aussi, remarque-t-il, «nous faisons tout notre possible pour soutenir les populations environnantes, on leur vient en appui quand il le faut, aussi par rapport à la case de santé, nous sommes souvent interpellés pour lui venir en aide».

Rappelons que Gco, qui est dans sa 6ème année de production, a pu contribuer en 2020, à hauteur de 81 milliards de F Cfa de retombées directes au Sénégal. Aussi, dans le dernier rapport Itie, l’entreprise reste le 6ème contributeur minier à l’économie du Sénégal. Elle a fait un chiffre d’affaires de 140 milliards de F Cfa dans l’exercice 2021. Durant cette même année, elle a réalisé une production record de 800 mille tonnes de sables minéralisés, et les ventes se sont chiffrées à plus de 600 mille tonnes de produits finis. Des résultats qui ont été obtenus grâce à un contexte favorable au niveau du marché au cours du 2e semestre 2021.
Correspondant

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page