Actualités

Sonko sur l’affaire Pape Alé Niang : « Je devais être le premier à être convoqué »

Pour les responsables politiques, membre de la conférence des leaders de la coalition Yewwi Asan Wi, l’emprisonnement de Papé Alé Niang est l’œuvre du régime en place à sa tête le président Macky Sall. Réunis hier, après-midi, khalifa Ababacar Sall, Déthié Fall, Aïda Mbodji et Sonko ont, tour à tour, fustigé sa détention. « Si vraiment Pape Alé Niang  est poursuivi pour diffusion de fausses nouvelles, moi-même je devais être convoqué. Car j’ai tenu une conférence de presse au cours de laquelle, j’ai été le premier à en faire état. Et j’ai dit détenir des documents. Pourquoi ils ne m’ont pas cueilli ? », s’est interrogé le leader de Pastef/Les Patriotes avant de passer aux frictions qui animent l’Assemblée nationale.

« Ils sont en train de souffrir à l’Assemblée nationale. Sur la tribune, tous leurs arguments se résument à Ousmane Sonko Sweet Beauté. Aucun des députés de la coalition Yewwi Asan Wi n’a voté un projet de loi. Car c’est un budget qui n’est pas sincère. Même pour obtenir la loi de règlement, il a fallu que nos députés tapent sur la table. C’est un budget pré-électoral dans lequel est prévu un budget social et un autre budget de répression. Des milliards pour juste brimer les Sénégalais dans un contexte où les gens n’ont même pas de quoi se nourrir », a relaté Sonko.

source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page