Société

Trafic de faux médicaments : Comment la bande a été cernée…

Les hommes du commissaire Sangaré de la section urbaine de Dakar ont mis la main sur un important stock de faux médicaments. C’est suite à un signalement de la direction de la pharmacie qu’ils ont opéré hier mardi, à la rue 38 de la Patte d’Oie Builders, cette importante saisie de produits et du matériel médical entreposés dans des conditions non conformes aux mesures d’hygiène et sanitaires.

Pour le commissaire Sangaré, cette prouesse est réussie grâce à un travail de collaboration avec la direction de la pharmacie et du médicament.

« Ça fait un moment que l’on travaille avec la direction de la pharmacie et du médicament sur une information concernant des malfaiteurs qui trafiquaient de faux médicaments« , révèle le commissaire.

Et c’est maintenant, rapporte toujours le commissaire Sangaré, que « nous avons passé une commande de médicaments au suspect en nous présentant comme des professionnels de la santé. C’est par la suite qu’il nous a livré les médicaments dans les caisses que nous avions ouvertes en présence de la direction de la pharmacie et du médicament. Nous avons constaté que les caisses contenaient des médicaments non autorisés au Sénégal. Les malfaiteurs ont introduit ces médicaments en les faisant passer par des circuits à l’insu des autorités sénégalaises. Ainsi, nous avons fait une une percussion dans la maison à la Patte d’Oie Builders ».

Une opération qui a porté ses fruits, car ayant permis aux éléments de la police de mettre la main sur des produits et matériels qui se chiffrent à plusieurs plusieurs milliards de francs et l’arrestation des six membres présumés appartenir à la bande.

« Ce sont deux entrepôts. Un aux Parcelles Assainies et un autre à la Patte d’Oie. Ce sont des tonnes de médicaments. Mais nous n’avons pas de matériel qui puisse nous permettre de quantifier le poids exact. Déjà la sûreté urbaine a procédé à six arrestations dont deux pharmaciens« , précise d’emblée le commissaire.

Le chef de la division de l’inspection et du contrôle de l’importation des médicaments parle « d’une quantité astronomique ». Il dit d’ailleurs n’avoir jamais vu et eu à saisir une quantité aussi importante de médicaments après des décennies de carrière ».

L’enquête suit son cours et pourrait compromettre d’autres professionnels de la santé d’autant plus que des structures sanitaires se seraient déjà approvisionnées via ce circuit. Les prochains jours nous édifieront…

DAKARACTU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page