ActualitésCulture

YOUSSOU NDOUR SOLLICITÉ DANS LE COMBAT POUR LA RATIFICATION DU TRAITÉ DE MARRAKECH

 La Fédération sénégalaises des Associations des personnes handicapées et le Consortium des bibliothèques d’enseignement et de recherche du Sénégal (COBES), ont émis, samedi, le souhait que le chanteur Youssou Ndour, ministre-conseiller, porte le combat pour la ratification du traité de Marrakech pour un accès aux documents imprimés aux aveugles et aux malvoyants.

’’Nous souhaiterions vivement qu’il porte le combat pour la ratification du traité de Marrakech par le Sénégal. Ceci serait un grand honneur pour nous, bibliothécaires du Sénégal et également un grand succès pour le Sénégal et sa diplomatie’’, a dit la bibliothécaire, Adja Awa Cissé, membre du COBES.

Ces regroupements ont par l’entremise de la Directrice de la société des droits audiovisuels, adressé à Youssou Ndour, ’’star planétaire’’, un message en ce sens, dans l’espoir qu’il aide à accélérer le processus de ratification de ce texte international, adopté lors de la conférence de l’Organisation mondiale pour la propriété intellectuelle à Marrakech (Maroc) le 27 juin 2013’’.

Adja Awa Cissé, au terme d’une communication, axée sur la place des bibliothèques dans le traité de Marrakech, dans le cadre d’une rencontre de partage sur le traité, a évoqué les actions de plaidoyer, entreprises pour arriver à la ratification du texte, dont cette lettre adressée à l’artiste sénégalais.

‘’A l’image de Stevie Wonder, chanteur artiste compositeur américain non voyant, engagé également pour la ratification du traité par tous les pays pour l’accès à la connaissance pour tous, Youssou Ndour qui a la même dimension mondiale en plus de sa casquette politique peut porter le plaidoyer’’, a-t-elle expliqué.

Pour la bibliothécaire, ‘’c’est un combat digne d’être porté puisqu’il touche les apprenants non et malvoyants qui n’ont pas accès à toutes les ressources éducationnelles, notamment les documents imprimés qui ne sont pas toujours disponibles en braille, en format audio ou en gros caractères du fait de la réglementation sur les droits d’auteur’’.

Selon elle, l’Association sénégalaise des bibliothécaires, archivistes et documentalistes (ASBAD) qui s’intéresse aux questions d’accès au savoir et à la culture pour tous par tous les formats, s’est également investie pour cette ratification.

’’L’accès aux bibliothèques de l’enseignement supérieur est de plus en plus inclusif’’ avec les nouvelles infrastructures qui disposent de rampes et de grandes portes pour les fauteuils roulants et autres commodités pour les personnes handicapées ou à mobilité réduite, a-t-elle souligné.

Toutefois, a-t-elle relevé, l’accès aux documents imprimés, tels que les livres est ‘’extrêmement limité’’ pour les étudiants aveugles ou ayant des difficultés de lecture des caractères.

La FSAPH, le COBES en partenariat avec l’organisation Sightsavers, active dans les actions en faveurs des aveugles et des personnes malvoyantes, ont initié une rencontre de partage et de renforcement de capacités des leaders communautaires, des communicateurs traditionnels et de journalistes sur l’importance de la ratification du traité de Marraketch dans une dynamique d’inclusion sociale.
APS
ADL/SG/OID

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page