Actualités

Nomination de Serigne Bassirou Guèye à l’Ofnac : L’opposition dénonce une volonté de protéger l’ancien procureur  – Lequotidien

Par Malick GAYE – L’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) a un nouveau président. Il s’agit de Serigne Bassirou Guèye, précédemment ministre-conseiller en charge des affaires juridiques à la présidence de la République. Cette nomination n’est pas bien accueillie par l’opposition. Si du côté de Taxawu Senegaal, il est facile d’imaginer que la nouvelle mission de Serigne Bassirou Guèye n’enchante pas Khalifa Sall et ses sympathisants, au regard de son rôle dans le procès de la caisse d’avance, du côté de Pastef l’on parle d’une volonté de protéger l’ancien procureur de la République. En effet, dans l’affaire Adji Sarr, Ousmane Sonko, accusé de viol, a annoncé une plainte contre l’ancien procureur pour avoir falsifié le procès-verbal d’audition. Ousmane Sonko dit détenir un rapport d’enquête interne de la gendarmerie pour prouver ses propos. «Le président de la République s’empresse de couvrir Bassirou Guèye», a analysé El Malick Ndiaye. Le chargé de la communication de Pastef, sur sa page Facebook, a estimé que «Macky Sall est le premier ennemi des institutions de la République. Après la désacralisation de la Présidence, de la Justice et du Parlement, il protège et promeut les comploteurs, les tortionnaires, les faussaires, les mafieux, les délinquants, les insulteurs».
C’est le même son de cloche du côté de Thierno Bocoum. Le leader du mouvement Agir a évoqué un «coup de massue contre l’Ofnac». «En 2022, le Président Macky Sall a décidé de mettre à la tête de l’Ofnac un ancien procureur de la République, qui avait systématiquement refusé de donner suite aux rapports dudit organe quand il était aux affaires. Celui qui ne voulait pas, en aval, donner de suite aux dossiers ne fera évidemment pas le travail en amont», a dénoncé Thierno Bocoum. Qui a estimé que l’Ofnac, qui a remplacé la Commission nationale de lutte contre la non-transparence, la corruption et la concussion (Cnicc), n’est finalement qu’un cimetière de la lutte contre la corruption.
Pour l’ancien député, avec cette nomination, l’Ofnac est «vidé de sa substance (…) Après avoir été mis en place en grande pompe, l’Ofnac a toujours été la cible de Macky Sall qui lui force des œillères par tous les moyens».

mgaye@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page