Actualités

PNDS – Santé et bien-être de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent/jeune : L’Etat prend soin des couches les plus vulnérables – Lequotidien

«Malgré certains changements positifs dans l’adoption et les connaissances, les obstacles à l’accès des jeunes femmes à la Pf au Sénégal restent importants. Parmi les adolescentes ayant une demande de la Pf, la proportion de ceux dont les besoins ne sont pas satisfaits est de 70%.» Le constat est du Dr Amadou Doucouré, directeur de la Santé de la mère et de l’enfant au ministère de la Santé et de l’action sociale, et de Mme Salimata Diop Cissé, directrice de Marie Stopes Sénégal. Ils assistaient à la cérémonie d’ouverture de l’atelier national de partage sur la «famille idéale» et de formation des formateurs, du 28 au 30 novembre 2022, à Thiès.

Par Cheikh CAMARA – Avec le Plan national de développement sanitaire et social (Pndss), le gouvernement a fait de l’amélioration de la santé et du bien-être de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent/jeune, une priorité, en raison de son impact sur tous les secteurs du développement. Ainsi, les enquêtes démographiques et de santé ont montré que la mortalité maternelle est passée de 392 à 236 décès pour 100 mille Naissances vivantes (Nv), la mortalité infanto-juvénile de 72 ‰ à 37‰ et la mortalité néonatale de 29‰ de 2010 à 2017. Selon Dr Amadou Doucouré et Madame Salimata Diop Cissé, «les résultats de la recherche qualitative effectuée par Msi (Marie Stopes International) en 2017, alignée sur d’autres recherches précédemment publiées au Sahel, ont mis l’accent sur des normes sociales fortes exigeant la démonstration précoce de la fécondité afin d’atteindre une valeur sociale parallèlement à un contrôle patriarcal de la reproduction des femmes». Ils poursuivent que «l’étude a également montré dans quelle mesure les craintes concernant les effets de la contraception sur la fécondité continuent d’entraver les efforts des programmes de planification familiale visant à promouvoir la valeur et les avantages de la contraception. Ces effets sont particulièrement exacerbés chez les jeunes, qui sont davantage incités à «prouver leur fertilité avant de prendre la décision d’utiliser une méthode contraceptive».

Mme Salimata Diop Cissé a rappelé que «Marie Stopes International soutient le gouvernement du Sénégal dans sa politique de planification familiale. C’est dans cette optique qu’il initie des stratégies visant à donner aux femmes la possibilité de choisir quand avoir des enfants par la fourniture de services de santé de la reproduction /planification familiale de haute qualité en prenant en compte les croyances socioculturelles pour répondre aux besoins des populations». Elle remarque qu’«à cet effet, un accent particulier est mis sur les activités de sensibilisation et de communication pour le changement social et comportemental en vue de mieux soutenir la promotion des services, les discussions de couple, l’engagement communautaire autour des services Ssr et le développement d’outils et de supports d’où la stratégie de la «Famille idéale».
Une première rencontre de partage tenue le 3 novembre 2022 a permis à la Direction de la santé de la mère et de l’enfant (Dsme) de définir le processus pour l’exécution de la phase-pilote de la «Famille idéale» au niveau des régions médicales de Kaffrine et Thiès, en impliquant l’ensemble des parties prenantes du ministère de la Santé (Sneips, Csc, Bureau partenariat et promotion, Dsme) et tous les acteurs membres du comité technique de la planification familiale. C’est dans ce cadre que s’inscrit cette formation des formateurs sur la «Famille idéale» et de partage sur la stratégie par l’ensemble des acteurs du niveau central et opérationnel. Avec comme objectif général de parachever l’adaptation de l’approche de la «Famille idéale» au contexte sénégalais et renforcer l’appropriation nationale afin de faciliter la mise à échelle, en collaboration avec le ministère de la Santé, dans les régions d’intervention de Marie Stopes Sénégal.
Correspondant

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page