Sports

Super League: la sanction de l’UEFA est tombée pour les six club anglais

Selon Sky Sports, Arsenal, Chelsea, Liverpool, Manchester United, Manchester City et Tottenham, les six clubs anglais impliqués dans le projet avorté de Super League, vont payer une amende globale de 23 millions d’euros à la Premier League.

Vu les budgets des formations concernées, on parlera ici de sanction symbolique. Ou de mise en garde. Toujours est-il que selon Sky Sports, les six clubs anglais initialement impliqués dans le projet de Super League, à savoir Arsenal, Chelsea, Liverpool, Manchester United, Manchester City et Tottenham vont payer une amende commune de 20 millions de livres (23 millions d’euros) à la Premier League. Soit un montant environ de 4 millions d’euros environ par écurie.

D’après le média anglais, cette sanction, indépendante des procédures engagées par l’UEFA, doit être officialisée ce mercredi après-midi.

Un retrait de 30 points en championnat en cas de récidive
Si les sommes évoquées ne sont franchement pas effrayantes, la Premier League aurait en revanche prévu – toujours selon Sky – de lourdes pénalités si jamais l’un des clubs anglais replonge dans un projet de Super League à l’avenir. En cas de récidive, un club dissident serait cette fois sanctionné de 20 millions de livres à lui seul (23 millions d’euros), et se verrait retirer 30 points en championnat. Ce qui menacerait de fait sa survie dans l’élite du football britannique.

Début mai, quelques jours après le rocambolesque épisode du lancement de la Super League, l’UEFA avait elle-même annoncé des sanctions contre les neuf ex-frondeurs, donc les clubs du Big Six anglais, plus l’Inter, l’AC Milan et l’Atlético. Ces clubs ont subi une retenue de 5% des revenus que l’UEFA leur allouait pour les compétitions européennes cette saison, et ont dû faire un don collectif de 15 millions d’euros en faveur du développement du football auprès des jeunes en Europe.

Pour le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus, encore engagés dans ce projet de ligue semi-fermée, d’autres sanctions sont à l’étude. Mais l’affaire pourrait être longue à traiter, puisque plusieurs tribunaux ont été saisis, comme la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).

RMC Sport

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page